AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ Nous sommes passés en 2481
Φ Rejoignez les Clans !
Φ Privilégiez les rôles importants
Animations




Attendus
Merci de privilégier Helion et Steros ♂
Merci d'éviter les Natifs
Personnages
41 joueurs ◈ 57 personnages
30 Hommes ◈ 27 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 14 hab.
Extérieur 10 hab.
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 17/01/2481
Φ Ne pas RP après le 01/03/2481

Partagez | 
 

 (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Lun 22 Jan 2018 - 17:26

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
Un sommeil loin du calme, perturbé. J'avais beau rêver à Jinx, je n'en restais pas moins agitée... C'est dans un gémissement pareil à celui que l'on projette quand on reçoit un coup que je me réveillai, poitrine serrée. Je mis quelques secondes avant de réaliser où je me trouvais. Sans être une grande habituée du centre médical, j'y avais fait assez d'allers-retours pour le reconnaître. Je soupirai, yeux fermés le temps de réaliser comment j'avais pu me retrouver ici. Je me souvenais de l'entraînement, de moi restant dans la cour à m'acharner contre ce pauvre mannequin de bois. Je rouvris les yeux et observai la coupure que je m'étais accidentellement infligée. Un pansement recouvrait l'intérieur de mon avant-bras, où je m'étais coupée. Fronçant les sourcils, je me posai vite la question de comment j'avais pu atterrir à l'infirmerie. Krymov était-il revenu dans la cour et m'avait transportée jusqu'ici ? Même si ça me paraissait étrange de sa part, je voyais difficilement qui d'autre aurait pu le faire.

Un sursaut de surprise m'épris lorsque je remarquai que je n'étais pas seule. Une jeune fille était également présente. Sans doute de garde pour la nuit. Une nuit bien calme à en juger par les lits vides qui m'entouraient. « Bonjour... » me contentai-je de dire en la jaugeant d'un regard dubitatif. Par les fenêtres donnant sur l'extérieur, je remarquai qu'il faisait encore nuit. Un soulagement : je n'étais pas en retard pour la suite de l'entraînement. Au vu des éclairages il allait me rester quatre bonnes heures avant de devoir retrouver le sergent Sherkan. Je m’apprêtai à partir en commençant à me lever mais une décharge électrique me parcouru le corps. Chacun de mes muscles semblait perclus de courbatures atroces. Pestant face à cette douleur, j'abandonnai l'idée de me redresser, m'accordant encore quelques minutes avant de retenter l'expérience. « Merde... ça fait un mal de chien... tu n'as rien contre la douleur ? » Demandai-je sans vraiment me faire d'illusions : les médicaments étaient économisés pour les cas importants. Je n'entrais pas tellement dans la case grand blessé ou grand malade. Mais demander ne coûtait rien.
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Messages : 97
Médaillons : 619
Crédits : Carys
Avatar : Sasha Luss
Pseudo : Carys

Personnage
Occupation : Apprentie médecin
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Mer 24 Jan 2018 - 19:00

Il n'existe pas de manière douce
Ce soir, Aerin était seule de garde. C’était une nuit calme au centre médical, il n’y avait pas beaucoup de patients. C’était une bonne chose, cela voulait dire que la plupart des effectifs étaient opérationnels et en bonne santé. Mais aux alentours de vingt-deux heures, on lui amena une recrue blessée. Quelques rapides coups d’œil et les explications des miliciens suffirent pour qu’Aerin comprenne qu’elle avait encore affaire à un cas d’épuisement.

C’est pas vrai, encore un…

Il allait vraiment falloir qu’elle ait une conversation avec Krymov. Elle savait que dehors on ne plaisantait pas, la nature ne faisait pas de cadeau, mais ce n’était pas une raison pour qu’un nombre croissant de recrues remplissent un peu plus chaque jour le centre médical pour cause d’épuisement. Tous aussi têtus les uns que les autres. Ce n’était pas en s’acharnant et en étant épuisé qu’on survivait à l’extérieur.

« Déposez-là sur le lit numéro 12, je prends le relais. » Leur indiqua-t-elle en même temps qu’elle cherchait le numéro du dossier médical de la patiente. Pour s’assurer des antécédents et d’avoir toutes les informations nécessaires dans la tête en cas d’urgence. On n’était jamais trop prudent et autant ne pas être pris par surprise. Le dossier trouvé et Eiven en place, Aerin remercia les miliciens l’ayant amené et leur assura qu’elle allait s’occuper d’elle tout de suite. Avant qu’ils quittent le centre, elle les interpella une dernière fois. « Ah oui, une dernière chose. Si vous croisez le sergent Sherkan, pourrez-vous lui dire de passer dès qu’il pourra au centre ? Raison médicale voyez-vous. »

Ce n’était ni entièrement faux ni entièrement vraie, mais ils n’avaient pas à connaître la raison précise et ils ne la lui demandèrent pas, avantage du secret médical. Ceci dit, Aerin rejoignit Eiven pour l’ausculter et la soigner. Rien d’alarmant, les blessures habituelles chez les recrues : hématomes, coupures, rigidité musculaire, perte importante d’eau et coupure. Eiven en avait d’ailleurs une assez longue sur son avant-bras droit qui nécessita un peu plus l’attention de la part d’Aerin. Lorsqu’elle termina, elle la laissa se reposer, c’était ce dont Eiven avait le plus besoin désormais. Les heures défilants, Aerin eu le temps de faire sa ronde, de surveiller chaque patient, de vérifier la propreté du matériel, des lieux et même de remplir, compléter et mettre à jour les dossiers avant qu’Eiven montre des signes d’éveil.

« Bonjour » répondit-elle doucement pour ne pas réveiller les autres patients endormis. Aerin s’approcha du lit au moment où Eiven tenta de se relever. Elle n’eut même pas le temps de lui dire de ne pas se relever, que c’était trop tôt, qu’Eiven se rallongea aussitôt. Aerin en profita alors pour prendre son pouls. « Pas pour ce que tu as, non. Il faudrait que tu ais de plus graves blessures et ce sera sans façon si tu veux mon avis. Tu as déjà assez donné comme ça pour les deux jours à venir. Je me trompe ? » Pouls régulier. Bien. « Tu vas rester ici encore quelques heures, tu as besoin de récupérer. Est-ce que tu te souviens de ce qui s’est passé ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t726-reiver-aerin-perle-i-won-t-never-give-up-i-won-t-let-you-get-me-down-i-ll-keep-gettin-up-when-i-hit-the-ground#top http://after-dawn.forumactif.com/t715-aerin-perle-fiche-terminee#top En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Mer 24 Jan 2018 - 21:45

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
Pas de calmants... bien évidemment. Je soupirai et portai ma main à mon front. Je me sentais lourde... comme si je pesais deux fois mon poids. La fatigue sans doute, et la trop grande stimulation de mes muscles. Je n'étais pas encore taillée par les entraînements qui, pour moi, ne faisaient que commencer. L'infirmière prit mon poignet pour vérifier mon pouls. La jeune femme me déclara que de toute façon, j'avais assez donné pour au moins les deux jours à venir. Non... ce n'était que le début... J'étais d'un naturel plutôt résistant, mais d'ordinaire, mon moral n'était pas aussi bas. J'avais toujours eu du soutien autour de moi, une énergie positive qui me poussait à me surpasser. À Reiver, les choses étaient bien différentes... mais je m'obstinais à m'accrocher. Peut-être espérais-je trouver quelqu'un ou quelque chose à qui me raccrocher... En attendant, il était évident que j'avais du mal à tenir la distance.

Elle me demanda de rester ici encore quelques heures, pour me reposer. Je ne pourrais pas rester bien longtemps... Avant 6h, je devrais me présenter à l'entraînement. Remettre ça une journée de plus. Physiquement, je n'en étais pas capable, mais même en rampant, je devrais y aller si je ne voulais pas me faire traîner par la peau des fesses jusqu'à la cour d'entraînement. Elle posa une question qui me demanda un peu de réflexion : ce qui s'était passé ? « J'ai... j'ai fini mon entraînement assez tard et j'ai continué un peu. Je n'étais pas... disons que je me suis un peu emportée. » J'avais complètement pété un plomb face au mannequin d'entraînement... Chaque chose me contrariait et m'horripilait depuis quelques jours. La sensation d'avoir signé mon arrêt de mort à vouloir intégrer Reiver me rendait particulièrement imbuvable et m'empêchait de rester sereine. J'avais peur de ce qui m'attendait auprès du Commandant. Peur des miliciens intolérants et des menaces que l'on me portait. J'essayais de prendre sur moi, de croire qu'une fois intégrée à la communauté, tout rentrera dans l'ordre. Mais mes premiers souhaits avaient été balayés d'une façon irrévocable : je ne deviendrai jamais milicienne à l'exploration. Condamnée à rester civile, enfermée dans ces remparts. Certes, ils m'apportaient la sécurité dont ma famille avait toujours rêvé, cette sécurité qu'ils n'avaient pas pu atteindre. Mais à quel prix ? Moi qui étais parvenue à être si sûre de moi, voilà que je doutais plus que jamais.

Dans un nouvel élan d'optimisme, j'essayai au moins de me redresser sur le lit pour m'asseoir. Je sentais mon dos me tirer... « Je dois reprendre l'entraînement un peu avant 6h, je ferais mieux de retourner à mon bloc... » Gémissais-je en serrant les dents. Je n'avais pas l'expertise médicale de mon corps, ni les compétences pour savoir si j'étais vraiment apte ou pas à reprendre les exercices. La seule chose que je savais, c'était que les courbatures me donnaient l'impression de me faire déchirer de toute part... Après tout, depuis que j'avais été enlevée par les rôdeurs et récupérée par Reiver, presque un an maintenant, je n'avais plus fait de sport. Alors peut-être que c'était juste normal, une reprise plus difficile que la normale, sans doute... Même là, je restais optimiste...
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Messages : 97
Médaillons : 619
Crédits : Carys
Avatar : Sasha Luss
Pseudo : Carys

Personnage
Occupation : Apprentie médecin
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Ven 26 Jan 2018 - 8:43

Il n'existe pas de manière douce
Elle avait continué son entraînement. Bien évidemment. L’entraînement n’était pas assez poussé et rude comme ça pour qu’il faille en rajouter encore une couche ? Ne leur avait-on pas encore apprit à préserver leurs forces et leur énergie ? Aerin retint un soupir, en se disant qu’au moins, Eiven ne montrait aucun signe de commotion cérébrale ou de trouble de la mémoire. Il ne lui manquait plus que la réponse à cette question pour affirmer se diagnostic et c’était une bonne nouvelle. Mieux valait rester sur ça que d’imaginer comment elle se serait dépatouillée à survivre à l’extérieur en étant complètement exténuée.

« Je vois. Ceci explique cela. »

De toute façon, Aerin ne se berçait pas d’illusions. Eiven n'était ni la première et ne serait certainement pas la dernière à s'acharner et à s'épuiser alors qu'elle était déjà exténuée. Elle prit d’ailleurs son temps pour parler. Elle avait l’air plutôt de réfléchir que d’avoir des difficultés à trouver ses mots. Qu’est-ce qui la préoccupait à ce point? Sans doute pas ses fichues heures d'entraînement. Ou si ? Tout de même pas quand même… Serait-il possible d’y être accro ? A vrai dire, ça ne l’étonnerait franchement pas, même si Aerin en doutait. M’enfin, elle ne ferra aucun forcing pour savoir. Cela ne servirait à rien, à part la braquer et l'incommoder d'avantage et il en était hors de question. Le centre médical représentait une zone neutre, de confidence et avant tout de repos.

« Non », répondit-elle d'un ton ferme lorsqu’Eiven l’informa qu’elle ferrait mieux de retourner à son bloc. « Oublie l'entrainement. Pour ce matin, en tout cas. Je parlerai au sergent Sherkan. C'est bien lui qui se charge de ton entraînement, n’est-ce pas ? »

Aerin posait la question, mais elle connaissait déjà la réponse. Depuis plusieurs semaines, ils recevaient tous les jours des recrues blessées, plus que bousculées et exténuées. Ça ne plaisantait pas depuis qu’il avait prit en charge l’entraînement des nouvelles recrues. Mais là tout de suite, c’était sa patiente qu’elle devait convaincre si elle ne voulait pas qu’elle se fasse la malle. Du coup, pour appuyer ses dires et bien lui faire comprendre qu'il n'en serait pas autrement, Aerin fit quelques pas jusqu'au bout du lit pour récupérer le porte-document qui y était accroché et y lu quelques éléments.

« Contusions et hématomes multiples. Plusieurs entailles, dont une plaie ouverte à l'avant-bras droit. Une perte d'eau importante dans l’organisme, mais surtout une extrême fatigue. Tu es au bord de l'épuisement, Eiven. Tu as même déjà dépassé ce stade. Alors à moins que tu souhaites te briser quelque chose, car ton corps est si épuisé qu'il y a de fortes changes que ça arrive, tu es dispensé d’entraînement. » Elle reposa le dossier au pied du lit et revint se poser à côté d’Eiven. « Le docteur Dyer viendra t’examiner en fin de matinée. C'est lui qui décidera si tu reprends l'entraînement cette après-midi, demain ou plus tard. Donc tu n'as plus qu'une chose, voir même deux choses à faire: te reposer et récupérer. »

Aerin espérait avoir été assez clair pour qu’Eiven comprenne le message. Toute recrue ou milicien qui se brise une articulation, un os, un tendon ou se déchire un muscle et qui a plusieurs mois de convalescence devient presque inutile à Reiver. Mais le plus dur était ce qui venait par la suite : la rééducation et la remise à niveau. Plus dure, plus violente et plus douloureuse. C’était toujours ainsi après un long moment d’arrêt. Alors quand on a la possibilité d’éviter le pire, il est préférable de faire une petite pause.
@Eiven Hadler

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t726-reiver-aerin-perle-i-won-t-never-give-up-i-won-t-let-you-get-me-down-i-ll-keep-gettin-up-when-i-hit-the-ground#top http://after-dawn.forumactif.com/t715-aerin-perle-fiche-terminee#top En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Sam 27 Jan 2018 - 1:11

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
La jeune femme m'inspirait confiance. Une tête que j'avais déjà aperçu à plusieurs reprises sans vraiment m'être arrêtée sur elle. C'est que je n'avais jamais vu autant de personnes réunies dans un même endroit. Helion devait être impressionnant si déjà Reiver m'intimidait. Dans cette foule, j'imaginais que l'on pouvait rester inconnu, passer inaperçu. Mais c'était sans compter l'affiche du Commandant sans doute. Il était paradoxal de regretter sa rencontre lorsqu'on pensait que c'était ce qui m'avait sauvée... Sauvée de quoi ? D'Helion ? Wernher était resté évasif sur ce qu'il redoutait qu'il m'arrive à Helion. Je crois que lui-même ne savait pas vraiment, en fin de compte, ce qui arrivait aux gens comme lui et moi : aux natifs évolués.

La soigneuse s'opposa d'un non catégorique à l'idée que je rejoigne mon bloc. Je fronçai les sourcils. Si je voulais partir, j'en étais libre, non ? Les médecins avaient-ils une quelconque autorité pour imposer à quelqu'un de rester alité ? Je n'étais pas idiote, bien sûr qu'il fallait écouter ces personnes qui connaissaient le corps mieux que quiconque. Mais malgré ses indications, je savais que Krymov ne me laisserait pas rester couchée ce matin et les jours à venir. J'acquiesçai lorsqu'elle avança que c'était ce sergent qui s'occupait de mon entraînement. Visiblement, je n'étais pas la seule qui finissait à l'infirmerie après ses entraînements. « Ça n'a rien à voir avec le sergent... j'ai déconné à continuer alors que c'était terminé... » Justifiai-je comme s'il avait besoin d'être écarté de tout reproche. Nous avions forcé sur l'entraînement aujourd'hui plus que d'habitude, mais j'avais persévéré à m'entraîner toute seule encore, sans faire attention. Il n'avait pas supervisé ma connerie et n'avait pas en porter le chapeau. J'ai voulu jouer, j'ai perdu, point. Je connaissais mes limites, celles que je pouvais repousser ou non. J'avais juste... perdu le fil. Perdu toute raison et m'étais acharnée pour extérioriser toutes ces frustrations et ces mauvais sentiments qui me hantaient. J'accusais mal le coup... Atterrir et observer la réalité de ma situation était plus difficile à gérer que je ne le pensais. Jamais je n'aurais dû laisser Krymov ouvrir cette porte que j'avais pourtant gardé verrouillée depuis mon enlèvement et depuis mon enfermement à Reiver...

La jeune femme se mit à lire le document qui se trouvait au bout du lit. Elle énonçait mes blessures, mes carences. Je serrai les dents. Au bord de l’épuisement ? Je pense qu'il s'agissait là d'un euphémisme. On ne tombait pas dans les vapes parce qu'on était juste pratiquement épuisé. Mes traits étaient crispés. J'étais déçue de moi-même, d'avoir trop lâché prise et d'avoir joué ainsi avec ma santé. « Dispensée d'entraînement ? » M'insurgeai-je en gardant une voix calme malgré un ton plus qu'inquiet. « J-je ne pourrais pas attendre le médecin et le sergent ne permettra pas que je reste au centre médical tout ce temps... » Au-delà de la colère noire de Krymov que je prévoyait, je ne voulais pas rater le prochain entraînement. Je ne voulais pas être dispensée et être déclarée trop fragile pour me battre. Certes, c'était loin d'être un loisir, je ne me complaisais pas dans l'idée d'apprendre à nuire à autrui. C'était assez éloigné de cette chasseuse qui adressait ses remerciements pour le sacrifice de chaque vie animale qu'elle forçait pour nourrir les siens. Se battre était un besoin, parce que je ne voulais pas rester enfermée ici tout ma vie. Je me doutais bien que d'être entraînée n'empêchera pas le Commandant de m'interdire de sortir. Mais j'espérais, dans une infime étincelle, que je finirai par obtenir de lui ce que je souhaite : intégrer l'unité d'exploration. M'entraîner était ma seule chance pour, à long terme, prétendre à obtenir ce que je souhaitais en acceptant d'intégrer officiellement Reiver, lorsque j'ai renoncé à mes prétentions envers le dôme.
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Messages : 97
Médaillons : 619
Crédits : Carys
Avatar : Sasha Luss
Pseudo : Carys

Personnage
Occupation : Apprentie médecin
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Lun 29 Jan 2018 - 18:59

Il n'existe pas de manière douce
« Il n’aura pas d’autre choix que de l’accepter, car au rythme où il va, il ferra cours tout seul. »

Aerin exagérait. Quoique, selon elle, à peine. En vérité, encore quelques semaines d'entraînement intensif et toutes les recrues seraient hors service et bon pour loger au centre médical. Ce qui serait bien problématique et pas que pour eux.

« Tu n’es pas la seule dans ce cas, tu sais. Tu l’as sans doute remarqué, non ? Tu ne vas pas être à la traine si c’est ce qui t’inquiète. »

Aerin pouvait comprendre ce sentiment et cette volonté si elle les percevait bien, car elle ne connaissait pas bien Eiven, mais elle ne pouvait que remarquer et admirer sa ténacité et son acharnement. Elle en voulait cette petite. Aerin ignorait quoi, mais malgré les difficultés elle s’accrochait. C’était une qualité honorable et un indéniable atout lorsque l’on veut survivre, mais également un défaut lorsqu’on ne savait pas le gérer. Aerin fixa quelques longues secondes Eiven. Son regard, le ton de sa voix, sa gestuelle… Aerin soupira et esquissa un sourire, comprenant qu’elle ne s’en accommoderait pas. A elle, à eux, le corps médical, de s’adapter aux miliciens et à leur mode de vie bien particulier dans le cadre du possible, tant d’un côté que de l’autre.

« Bon, et si je te propose un compromis ? Tu assistes à l’entraînement, ainsi tu ne resteras pas ici tout ce temps comme tu le dis et à la fin de l'entraînement, tu reviens ici pour que le médecin t'examines. En contrepartie, tu ne ferras qu’observer. Pas d’activité physique. Tu te reposes et tu ne rates pas ton entraînement. »

On pouvait en apprendre beaucoup rien qu’en observant. Aerin en était persuadée. De l’attention, un changement d’angle, de point de vue, une vue globale ou reculée pouvait aider à réaliser ou à comprendre des choses qu’on n’arrivait pas à comprendre dans le feu de l’action. En tout les cas, ça lui semblait être une bonne solution, mais peut-être pas pour Eiven. Pour l’heure, c’était la seule qu’Aerin pouvait lui proposer. Bien sûr, elle allait devoir convaincre Krymov… De toute façon elle devait lui parler, alors ajouter un ou deux sujets de plus dans la conversation ne changerait pas grand-chose à leur emploi du temps. Elle allait juste devoir être plus persuasive que d’habitude et ce n’était pas toujours une mince affaire, surtout lorsqu'elle mentionnera sa présence. Oh non ça y est, je sens déjà le mal de crâne se pointer. Un problème à la fois Aerin. Un problème à la fois.

« C’est à prendre ou à laisser. A toi de voir ce que tu préfères. Ici ou là-bas dans les conditions mentionnées. Et parce que je suis responsable de toi, en tant que ton médecin, et que je suis d'une nature méfiante, je te surveillerai pour être sûre que tu resteras bien sagement assise. Ma pause commence à la fin de ma garde, ça tombe à pic, tu ne trouves pas ? »

Sourire en coin, on pouvait clairement croire qu’Aerin s’amusait de la situation, mais ce n’était pas le cas. Ou peut-être un peu. Cela ne l’empêchait pas de se tortillait le cerveau pour Eiven, pour son bien, car il fallait vraiment qu’elle se repose encore quelques heures au moins. La matinée ne serait franchement pas de trop.
@Eiven Hadler

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t726-reiver-aerin-perle-i-won-t-never-give-up-i-won-t-let-you-get-me-down-i-ll-keep-gettin-up-when-i-hit-the-ground#top http://after-dawn.forumactif.com/t715-aerin-perle-fiche-terminee#top En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Lun 29 Jan 2018 - 20:48

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
Peut-être était-ce plus dû à la nervosité qu'à la phrase, mais la remarque d'Aerin me fit esquisser un sourire. J'imaginais alors Sherkan entraînant une version de moi faite de paille et de bois. Au moins ne serait-il plus exaspéré par mes commentaires et mes élans de confiance. La jeune femme tenta de me rassurer, déclarant que d'autres étaient dans le même cas et qu'il ne fallait pas que je me surmène de peur de rester à la ramasse. Je fronçai les sourcils et baissai les yeux. Elle avait peut-être raison. Mais ce n'était pas en regardant ceux qui étaient en dessous de nous que l'on avançait. Loin de là. Ça pouvait me permettre de relativiser, mais ça ne me permettrait pas de progresser.

À mon agréable surprise, l'infirmière proposa une solution qui me paraissait bien plus réalisable : pouvoir quitter le centre médical pour mon entraînement, mais ne pas me battre, observer simplement pour ensuite revenir voir le médecin. Même si ça ne me semblait pas gagé cette affaire d'observation, ça me paraissait toutefois plus réalisable que de ne pas assister à un entraînement du tout. Si Krymov me forçait à me battre, sans doute pourrais-je essayer de ne pas trop pousser... De toute façon, vu l'état décrit par l'infirmière, je ne pourrais pas aller bien loin dans un affrontement digne de Sherkan ! Mais Aerin déclara également qu'elle serait en mesure de me surveiller lors de l'entraînement, son service terminant après sa garde. J'arquai un sourcil et la jaugeai un instant. « Me surveiller ? Répétai-je, quelque peu étonnée. Un soupir. Je doute que ça ait le moindre intérêt. Tu perdras plus ton temps qu'autre chose, si les miliciens doivent se reposer, je pense que ceux qui les soignent doivent également penser à leur santé en premier, sinon on s'en sort pas, non ? » lançai-je sans mauvaise pensée.

Elle avait l'air d'être une personne de très bonne volonté, investie même si pourtant, elle ne me connaissait qu'à travers un mystérieux papier dont elle avait le savoir pour déchiffrer les lettres. Je pouvais comprendre qu'on se donne à 200% pour une personne envers qui on avait une dette, quelqu'un pour qui on avait de l'admiration ou simplement une personne qu'on apprécie. Mais pour moi ? Je n'étais qu'un nom sur un lit, pourquoi se donnerait-elle toute cette peine ? J'étais mal au point, elle me soignait, je partais. Et si au lendemain j'allais à nouveau mal, je revenais, elle me soignait à nouveau, et je repartais. Dévouer sa vie à soigner le monde était une vocation dont l'essence m'échappait... ce qui amena une question personnelle que j'aurais peut-être dû m'abstenir de poser. « Comment es-tu venue à dévouer ta vie à soigner les miliciens ? » Une question assez bancale qui n'avait pas de rapport avec mon état ni son marché, c'est sûr...
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Messages : 97
Médaillons : 619
Crédits : Carys
Avatar : Sasha Luss
Pseudo : Carys

Personnage
Occupation : Apprentie médecin
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Ven 2 Fév 2018 - 11:48

Il n'existe pas de manière douce
« Est-ce de l’inquiétude que j’entend ? »

Adorable ! Ils étaient rares les moments qu’on la prenait, elle ou le personnel médical, en considération. Ils en avaient conscience, tous, mais le dire et l’entendre de vive voix, c’était toujours assez plaisant quand ça arrivait. Aerin la gratifia d’un chaleureux sourire.

« C’est bienveillant de ta part, mais je ne considère pas perdre mon temps à veiller sur ta santé. Je suis là pour y penser, m'en préoccuper et veiller à ce que vous écoutiez et respectiez nos conseils pour votre bien. Assister à un de vos entraînements est un plus pour moi et puis observer ne fatigue pas. Enfin, normalement. »

Aerin termina sa phrase d’un léger rire. Ils seraient tous en un sale état et fatigué à tout bout de champ si ce n’était pas le cas. Et, en toute franchise, elle avait bien envie d’y assister. S’entraîner et s’entretenir dans son bloc, pour ne pas être trop rouillée, n’avaient aucune comparaison à un réel entraînement. Certes, elle n’y ferrait rien, mais comme mentionné plus tôt, ce serait enrichissant. Elle pourrait aisément retenir une ou deux techniques et tentait de les reproduire ensuite dans sa chambre. Histoire de se remettre à niveau et ne pas perdre la main, en toute discrétion bien sûr. Mais voilà qu’Eiven lui posa une question tout à fait inattendue et n’ayant pas tout à fait de rapport avec leur conversation. Etait-ce un moyen d’éviter de répondre ? Ou ce changement de réponse était une réponse silencieuse et positive à ce compromis ? Peut-être un peu des deux, ou simple curiosité. Elle ne savait pas vraiment, mais ça ne la dérangeait pas. Elle avait seulement été prise au dépourvu.

« J’ai appris à prendre soin et à soigner les autres très jeune. Ma mère était guérisseuse, elle m’y a donné goût en me transmettant son savoir. Je peux ? » demanda-t-elle en désignant d’un geste du menton le bas du lit pour pouvoir s’y installer. C’était quand même plus confortable et convivial de discuter en étant à la même hauteur que son interlocutrice. « Même si j’ai toujours connu le mode de vie de la milice et ce qu’est être un milicien par mon père qui en était un, ni lui ni moi n’avions pensé que je finirai par vivre à Reiver. C’est un concours de circonstances. Comme beaucoup, je suis allée à Helion et je n’ai pas réussi les tests, mais j’ai été repéré par Reiver. Ils m’ont proposé un nouveau départ, une chance. Entre eux et l’extérieur, le choix est vite fait lorsque tu n’as plus d’attache. »

Plus rien ne l’attendait dehors et même si elle pouvait sortir de temps en temps en accompagnant certaines expéditions, l’extérieur ne lui manquait pas. Elle pourrait y retourner, y vivre de nouveau vingt années de sa vie, elle survivrait, mais en sept années passées entre ces murs, on finit par s’attacher. Au lieu, aux personnes et à son travail, même si elle n’oublie pas. On n’oublie jamais.
@Eiven Hadler

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t726-reiver-aerin-perle-i-won-t-never-give-up-i-won-t-let-you-get-me-down-i-ll-keep-gettin-up-when-i-hit-the-ground#top http://after-dawn.forumactif.com/t715-aerin-perle-fiche-terminee#top En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Ven 2 Fév 2018 - 13:47

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
Se soucier des autres n'était peut-être pas une habitude à Reiver... J'étais étonnée que ma remarque la surprenne. Son sourire força mes lèvres à tenter d'en dessiner un. Peu convainquant sans doute. Elle m'expliqua sa position quant au souci qu'elle avait de bien s'occuper de ses patients. C'est vrai qu'il est aisé de passer au travers des indications données par les médecins s'ils ne venaient pas veiller au grain... Me surveiller serait une façon de s'assurer que je ne reviendrai pas le lendemain. Une observation active pouvait être très stimulante dans l'esprit, mais je ne risquais pas de m'évanouir d'épuisement, non, enfin pas que je sache. À son rire, mon sourire se fit plus sincère. Aerin avait l'air de faire partie de ces personnes agréables et humaines. Loin des esprits conditionnés et éprouvés des miliciens. Discuter avec elle m'était agréable.

Éludant le compromis où je n'imaginais pas le choix "rester au lit" possible, je lui posai une question plus personnelle à laquelle l'infirmière se sentit de répondre. Elle m'expliqua qu'elle tenait ça de sa mère. Mon sourire s'élargit avec une touche d'amertume. Je ne pouvais pas dire que mes parents m'avaient légué grand chose en terme de savoir... Aerin avait eu la présence d'esprit, elle, d'apprendre d'eux. Une mère guérisseuse et un père milicien, elle devait avoir eu une vie assez mouvementée pour qu'une telle situation se fasse... Et le peu de chemin qu'elle me décrivit me faisait conserver cette impression. Si une guérisseuse avait échoué au dôme, Wernher avait raison : je n'aurais aucune chance. Au moins je pouvais me consoler en ça qu'effectivement, Reiver restait une chance quand on se retrouvé dehors. Une chance de ne pas finir seul à tourner la carte, d'échapper à la lutte permanente contre mère nature qui nous blâme chaque jour. J'avais bien sûr laissé Aerin s'installer au coin du lit, m'étant légèrement redressée pour lui faire de la place. Écoutant attentivement ses paroles.

Tout ceci avait au moins le mérite de me faire penser à autre chose qu'aux contusions encore douloureuses. « C'est vrai que Reiver est une véritable chance... surtout quand on voit à quel point c'est difficile d'y avoir une place. Je suis contente d'avoir tenu le coup les premiers jours où l'accueil était disons... brutal », confiai-je en échappant un rire. Y repenser ne me rendait pas triste, ne créait pas même la moindre rancœur envers les miliciens qui s'étaient occupés des interrogatoires. Ils faisaient leur travail... et la seule chose qui m'avait gardé à Reiver, c'était le point commun que je partageais avec le Commandant. J'aurais été relâchée dehors si je n'avais pas été une native... si je n'avais pas cette faculté de voir que lui aussi en était un. Un concours de circonstances que je ne remettais qu'à la chance, et non à ces théories de Destin comme j'avais pu en entendre parler des lèvres de Jinx. Nos chemins n'étaient dessinés que par la théorie du Chaos. Rien de tout ça n'avait de sens. Nous étions ceux qui créaient le sens. « C'est fou... j'ai beau avoir passé toute ma vie dehors, en ces quelques semaines j'ai l'impression que sans Reiver, je serai incapable de survivre une journée seule à l'extérieur de ces remparts... » Sur ce constat, je baissai les yeux, entrelaçant mes doigts les uns entre les autres. Avant de reposer mes yeux vers ceux d'Aerin. « Tu es partie à Helion avec ta famille ? » Demandai-je tout en sachant que ce sujet pouvait vite être délicat ; rares étaient ceux qui pouvaient se targuer d'avoir encore une famille...
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Messages : 97
Médaillons : 619
Crédits : Carys
Avatar : Sasha Luss
Pseudo : Carys

Personnage
Occupation : Apprentie médecin
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Ven 2 Fév 2018 - 17:15

Il n'existe pas de manière douce
Il est vrai que tout le monde n’avait pas ces entrées à l’avant-poste. Aerin avait tendance à l’oublier n’y ayant pas fait face. En revanche, elle se souvenait très bien de ces débuts à Reiver que mentionnait Eiven et partagea son rire. Elle les avait vus et entendus passer les insultes, les regards, les bousculades et autres tentatives d’intimidation ou harcèlements sexuels. Ces derniers ne durèrent pas longtemps lorsque ces abrutis comprirent qu’Aerin n’aurait pas hésité à les tuer sans aucun remord. Il ne fallait pas se laisser marcher sur les pieds. Après tout dépendait de son statut, mais Aerin n’en prenait pas compte. Ça lui avait d’ailleurs valu quelques remontrances et surveillances de la part du bras droit du commandant. Mais si c’était à refaire, Aerin referait exactement la même chose, sans regrets.

« Non. »

Une réponse catégorique et sans appel qu’on aurait pu croire sèche si Aerin ne souriait pas. A quoi bon le cacher ? Il était même préférable de savoir que plus personne ne l’attendait dehors, qu’elle n’avait plus de famille. Cependant, Aerin n’en révéla pas d’avantage, ce qui était suffisant pour comprendre. Comme tous ici, chacun avait son jardin secret. Aerin ne dérogeait pas à la règle et elle était secrète en plus. Malgré qu’elle puisse révéler certains faits de son passé, très peu connaissait l'exactitude de son passé en sa totalité et de ce qu'elle était capable de faire ou de ne pas faire. Leur contexte, leur chronologie, les détails et les ressentis, elle les gardait pour elle. Un jour, peut-être qu’elle les lui raconterait, mais pour cela elle avait besoin de temps. Que le moment se présente et que, tout simplement, Aerin soit alors encline à la confidence. Ce n’était pas un manque de confiance envers Eiven, elle appréciait bien la jeune femme. C’était elle qui n’avait pas envie d’en parler, de se remémorer et de replonger dans des moments douloureux. Une autre fois. Elle revint donc sur les précédentes d’Eiven.

« Mais si je peux me permettre, je te rassure sur un point avec certitude : tu survivrais bien des jours dehors et je n’ai pas besoin de te connaître beaucoup pour arriver à cette conclusion. »

Ce n’était ni les rumeurs ni les ouï-dire dans les couloirs à son sujet qui lui permettait d’affirmer ces dires, mais les nombreuses fois où elle avait pu l’observer et la soigner. Le comment et le pourquoi elle avait été blessée. Aerin c’était faite sa propre opinion, peut-être fausse, peut-être erronée. En tout cas, vraie pour elle.

« Et toi alors ? Qu'est-ce qui t'as mené jusqu’ici et donné envie de rester à Reiver ? »
@Eiven Hadler

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t726-reiver-aerin-perle-i-won-t-never-give-up-i-won-t-let-you-get-me-down-i-ll-keep-gettin-up-when-i-hit-the-ground#top http://after-dawn.forumactif.com/t715-aerin-perle-fiche-terminee#top En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Ven 2 Fév 2018 - 19:55

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
Un nom laconique mais plus éloquent que n'importe quelle explication. Je ne relevai pas plus le sujet. L'infirmière ne paraissait pas outrée par la question ou même par la réponse, si Aerin avait voulu continué d'en parler, elle l'aurait fait d'elle-même. Je n'allais pas insister sur ce terrain. La jeune femme se contenta de me rassurer, m'assurant que dehors, je parviendrai à survivre. Sans avoir besoin de me connaître, elle était confiante sur cette idée. Peut-être n'avait-elle pas tord... Mais je ne m'étais jamais retrouvée seule... C'est peut-être ce qui donnait cette peur, cette appréhension. À mes yeux, vivre seul n'avait aucun autre intérêt que celui de se battre. Et la vie ne pouvait se résumer à un simple combat contre la nature. L'humanité perdait son sens à survivre dans l'unique but de celui-ci... Cette angoisse de me retrouver seule aidait sans doute à mon intégration à Reiver ; à ne plus en faire qu'à ma tête, ne plus être aussi impertinente et désinvolte. Ça ne suffisait pas à me cadrer, certes, mais ça y contribuait. Et je préférais ça à la solitude pure et simple.

Sans appel, Aerin en vint à me demander ce qui m'avait amenée moi, à Reiver, et pourquoi j'avais décidé d'y rester. Je n'avais encore jamais vraiment parlé de tout ça à quelqu'un. Le seul avec qui il était sujet de ma présence et de mon intégration, c'était Goran... et pour cause, il était le seul à qui de toute façon je pouvais dire la vérité. Il m'avait mise en garde et avec raison. Cependant, je n'avais pas envie de me montrer désagréable et de ne pas répondre à ses questions... « Ma présence, je la dois à des survivants qui comptaient m'échanger contre une entrée à Helion, décrivis-je en fronçant les sourcils, les yeux partant dans le vague au souvenir de ces types. Reiver nous a intercepté. La rencontre a mal tournée et par chance, j'ai été épargnée. » Par chance... Au moindre doute selon lequel un survivant serait un natif, Reiver embarquait le lot et l'envoyait à Helion si les doutes se renforçaient. Les doutes s'étaient plus que renforcés... pour une fois, ce n'étaient pas les tests du dôme qui avaient décelé une capacité. Et si Wernher m'avait gardée sans m'envoyer là-bas, c'était pour m'utiliser. Je voulais croire qu'au fond, c'était plus que ça. Qu'il ne voyait pas en moi uniquement son radar à natifs. Mais ces derniers jours m'avaient laissés dubitative.

Sous couvert de me protéger, il allait tout faire pour m'éviter la moindre sortie de l'avant-poste. Même si ça me mettait hors de moi, ce manque de considération pour ce que je voulais, je comprenais au fond les raisons qui le poussaient à me maintenir dans l'enceinte de Reiver... « Quant au fait de vouloir y rester, disons que le Commandant a su se montrer persuasif. Je ne pense pas être faite pour vivre sous un dôme. Et je ne veux pas passer le reste de ma vie à me battre juste pour survivre, sans enjeu autre que celui de passer une journée de plus à défier les dangers de l'extérieur », décrivis-je en reportant mes yeux sur Aerin. « C'est assez paradoxal... avant que je sois enlevée par ce groupe de survivants, j'étais du genre solitaire, à toujours rester en retrait dans la communauté dont je faisais partie. Il m'arrivait même de m'éloigner seule pendant plusieurs heures... à chercher ce picotement que l'on ressent quand on sait être dans une situation dangereuse, sentir l'adrénaline. Mais une fois qu'on est confrontés à de véritables difficultés, quand tout s'enchaîne sans répit et qu'on se retrouve enlisés dans une situation qui nous dépasse, alors ce picotement n'est plus un plaisir. Au moins je pense avoir pris conscience de beaucoup de choses avec tout ce qui m'est arrivé. Et je compte sur Reiver pour ne pas voir le passé se répéter. » Le passé ne pourrait se répéter avec Reiver. Je voyais mal un groupe venir assiéger l'avant-poste... Ici, je me sentais en sécurité. Plus seule que jamais malgré le monde qui s'y trouvait, mais peut-être n'était-ce qu'une mauvaise passe. Et qu'une fois que je serai affectée à un rôle dans ce campement, je pourrais alors créer de réels liens avec eux qui m'entoureront.
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Messages : 97
Médaillons : 619
Crédits : Carys
Avatar : Sasha Luss
Pseudo : Carys

Personnage
Occupation : Apprentie médecin
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Mer 7 Fév 2018 - 15:25

Il n'existe pas de manière douce
A cause d’un échange ? Pas très réjouissant comme entrée. Par rapport à Eiven, Aerin avait eu de la chance, mais dans son malheur Eiven avait aussi eu de la chance. S’il n’y avait pas eu l’interception de Reiver, qui sait ce qui lui serait arrivé. Peut-être pire, peut-être mieux. Aerin penchait plutôt pour la première option même si on ne pouvait pas vraiment savoir. Puis ça importait peu maintenant. Il fallait garder en vu le côté positif : Reiver l’avait épargné et avait décidé d’en faire un de ces éléments. C’était un nouveau départ pour elle aussi finalement. Mais était-ce ici qu’elle le voulait ?

Aerin l’écouta attentivement sans l’interrompre et sans se forcer. Kaelen lui avait toujours conseillé et veillé à lui expliquer à quel point il pouvait être important et essentiel de créer du lien avec son patient. D’être humain. Ça lui avait rappelé sa mère qui prenait si bien soin des autres survivants du campement sans se soucier de qui ils étaient ou de ce qu'ils avaient fait, il y a des années de cela. Aerin ne prenait pas la peine de faire semblant. Elle était plutôt toujours encline à soigner, attentionnée et dévouée à la tâche, en revanche elle n’était pas aussi bonne et impartiale que son mentor. Elle refusera de soigner des personnes s’en prenant à Reiver par exemple. Ce n’était pas du tout le cas ici. Elle prenait sincèrement plaisir à créer du lien avec Eiven. Cette dernière aspirait à plus que de la survie pur et simple. Une survie, un combat pour un but, un objectif moins personnel et égoïste si on pouvait le dire ainsi, car ce n’était pas égoïste de vouloir sauver sa peau dans un monde pareil. En tout cas, un tel sentiment était tout à son honneur et tout à fait louable, Aerin le comprenait. Ça permettait de donner un sens à sa vie au milieu de ce chaos.

« Nous sommes deux à compter là-dessus alors » finit-elle par s’exclamer après quelques secondes de silence avec un large sourire. Elle non plus n’avait point envie de voir son passé ce répété ici. Ce qu’Eiven venait de lui raconter lui plaisait et ça l’aurait sûrement mis de bonne humeur si ça n’avait pas déjà été le cas. Non, décidément, elle ne s’était pas trompée sur cette petite et elle allait l’apprécier de jour en jour si elle ne faisait pas d’âneries avec sa santé. Aerin y veillerait au mieux.

« Tu vas trouver ta place et t’intégrer. Les débuts ne sont jamais simples ici, mais ce serait un vrai gâchis pour Reiver de perdre une milicienne avec tant de potentiel et qui a conscience des choses. Il ne me semble pas que se soit le genre de la maison. Je suis donc impatiente de voir ton évolution Eiven, en espérant que tu obtiennes ce que tu souhaites. »
@Eiven Hadler

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t726-reiver-aerin-perle-i-won-t-never-give-up-i-won-t-let-you-get-me-down-i-ll-keep-gettin-up-when-i-hit-the-ground#top http://after-dawn.forumactif.com/t715-aerin-perle-fiche-terminee#top En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Mer 7 Fév 2018 - 22:15

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
Le partage de point de vue me fit sourire. Un léger pincement au cœur persistait toutefois à l'idée que les conversations saines et simples étaient si rares à Reiver. Pourquoi ? Est-ce qu'à vivre trop nombreux au même endroit on en oubliait l'importance que pouvaient avoir les rapports humains ? Est-ce que le contact de l'autre devenait si naturel qu'on ne faisait même plus attention à la présence de telle ou telle personne ? S'oubliait-on, finalement ? Un constat bien navrant qui, cependant, ne m'enleva pas ce visage agréablement surpris de rencontrer ici plus qu'une soigneuse.

Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'Aerin tente de me rassurer quant à ma situation. C'est sûr que les débuts n'étaient pas simples... même si au fond, je m'estimais chanceuse. Certes, ma proximité avec le Commandant m'avait valu des bizutages bien plus virulents qu'envers certaines recrues nouvellement arrivées, mais ça m'avait aussi beaucoup apporté. En terme de confort et de liberté, sans nul doute, mais également en tant qu'humain. Car même si je m'en défendais farouchement, j'aimais l'idée de sentir son ombre protectrice. Savoir que si jamais le pire venait à m'arriver, il pourrait être là pour moi. Une pensée agréable et rassurante qui se suffisait à elle-même. Car après tout, malgré le fait que l'on ne puisse jamais réellement être sûr de savoir comment on réagirait face à des situations extrêmes, je doutais en venir à demander l'aide de Goran. Ce n'était pas l'appréhension de l'importuner. Peut-être celle de le laisser croire que je n'étais pas capable de traverser les épreuves sur mon chemin seule. Il devait y avoir de ça. Une fierté exacerbée mais aussi la volonté de ne pas devenir dépendante de lui. Ni de quiconque. Ça n'avait rien de personnel...

Je cillai à la mention du fait que je devais être milicienne. La laissant terminer ses mots qui n'en perdaient pas leur valeur, je me mordillai les lèvres quelque peu gênée. « Je te remercie Aerin. Mais... je ne serai pas intégrée à la milice avant longtemps. Si ce n'est jamais... Le Commandant émet plus que des réserves à l'idée de me voir quitter le camp et je pense qu'espérer qu'il accepte de me laisser entrée dans une unité, quelle qu'elle soit, ça me fera plus de mal qu'autre chose. » L'espoir, j'en avais soupé. L'illusion de me dire qu'en acceptant d'intégrer Reiver, je pourrais choisir ce que serait ma vie. Choisir mon chemin après avoir passé des mois liée à la volonté d'autres personnes. Wernher était parvenu à me faire une représentation étouffante d'Helion, un cocon dont je ne sortirais jamais. J'étais si imbibée de cette représentation que j'en avais mis de côté l'idée d'y retrouver ma sœur. Me disant que de toute façon, il y avait de fortes chances qu'elle n'y soit pas, qu'elle ne soit même jamais parvenue à atteindre les portes du dôme... Ces choses envers lesquelles j'avais passé tant de temps à espérer, à croire. Ces choses qui aujourd'hui que je me traînais comme des boulets attachés aux chevilles...

« Dans les jours qui arrivent, je devrais recevoir une affectation à je ne sais quel domaine civil de Reiver. En parallèle, Wernher m'accorde de recevoir des enseignements. Je crois que c'est plus une façon de rattraper le fait qu'il ne m'acceptera pas à la milice », confiai-je à Aerin sans me dire qu'elle pourrait en venir à s'imaginer je ne sais quelle histoire autour de Goran et moi. Je l'ignorais mais le Commandant ne s'intéressait pas aux individus en tant que tels. Il était distant, se contentant de rapports plus que cordiaux avec les autres, ne s'autorisant de familiarités qu'avec un petit nombre d'élus. Enfin élus... en tout cas des personnes très loin de mon profil. Que ce soit en terme de personnalité ou en terme de rang. Une native venue de nulle part... sans expliquer ce que nous avions en commun, il était évident que n'importe quelle personne viendrait à s'imaginer ce que la plupart des miliciens s'amuse à penser... « En tout cas je te remercie pour ce que tu fais pour moi. Même si c'est ton travail, je ne pense pas que rester là à discuter soit dans tes obligations », dis-je en souriant, amusée. Même si je disais ça en rigolant, je serais bien déçue d'apprendre que si, en fait, c'est un impératif de parler aux patients...
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Messages : 97
Médaillons : 619
Crédits : Carys
Avatar : Sasha Luss
Pseudo : Carys

Personnage
Occupation : Apprentie médecin
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Mar 13 Fév 2018 - 11:13

Il n'existe pas de manière douce
« Vraiment ? »

Aerin était étonnée. Pourquoi une telle décision ? Généralement ils ne rechignaient pas à engager et former le plus de miliciens possible, tant qu’ils vérifient leurs aptitudes et leurs passés. De l’extérieur et de ce qu’elle savait, Eiven lui semblait être une bonne candidate même meilleure que d’autres qu’elle avait vu passer.

« C’est doublement étonnant considérant que le Commandant ne se soucie guère que ça puisse faire plus de mal qu’autre chose... C’est même la première fois que je t’entends qu’il s’en préoccupe. »

C’était une excuse bidon selon elle. A moins qu’il y ait effectivement quelque chose entre Eiven et le commandant. Il y avait bien quelque chose, mais quoi ? Ce n’était pas forcément les rumeurs qui courraient dans les couloirs de Reiver. Aerin évitait d’y croire, mais cette histoire était curieuse. M’enfin, elle n’avait pas à s’en mêler même si elle trouvait que c’était dommage pour Eiven. En tout cas, cette dernière gardait le sourire et ce n’était pas Aerin qui allait le lui retirer.

« Il n’y a pas de quoi. Tu n’as pas à me remercier, car c’est effectivement mon travail. C’est fortement recommandé, mais il est rare que je discute autant avec quelqu’un que je n’apprécie pas. C’est moi au final qui devrait te remercier de me tenir compagnie. Merci Eiven. »

Une once de douceur dans ce monde de brute ne pouvait pas faire de mal. Sourire bienveillant aux lèvres, Aerin se leva. Elle aurait bien voulu continuer à discuter avec Eiven, mais sa santé d’abord. Elles pourraient très bien continuer plus tard ce matin ou un autre jour.

« Le poste que tu auras ne seras peut-être pas ce que tu souhaitais, mais ne te décourage pas. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve et puis tu dois bien savoir que certains civils peuvent aller à l'extérieur. Ce n’est pas comme être un milicien, mais c’est toujours mieux qu’aucune possibilité. »

Songeait-elle à demander qu’Eiven les accompagne la prochaine fois qu’il y aura une expédition ? Qui sait, peut-être bien. Si l'opportunité se présente, Aerin ne se privera pas de mentionner son prénom, même si elle n’a pas beaucoup de poids, elle n’avait rien à perdre à proposer un prénom.

« Maintenant tu ferrais mieux de te reposer. Tu as encore un peu de temps avant d’aller à l’entraînement. »
@Eiven Hadler

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t726-reiver-aerin-perle-i-won-t-never-give-up-i-won-t-let-you-get-me-down-i-ll-keep-gettin-up-when-i-hit-the-ground#top http://after-dawn.forumactif.com/t715-aerin-perle-fiche-terminee#top En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   Mar 13 Fév 2018 - 12:54

Eiven
&
Aerin
Il n'existe pas de
manière douce
Mon regard se fit interrogateur. Le Commandant n'était pas des plus sociables ni des plus avenants, mais ça restait étonnant que les prédispositions qu'il prenait à mon égard interpellent à ce point Aerin. Je n'étais pas idiote au point de ne pas voir que la façon dont agissait Wernher avec moi n'était pas dans ses habitudes. Mais de là à ce que je sois la seule... Je ne relevai pas les remarques de la jeune femme, ne voulant pas creuser ce terrain de remise en cause. Passant le sujet, l'infirmière déclara qu'elle faisait effectivement son travail, mais paraissait y prendre un plaisir naturel, me confiant que dans le cas présent, j'étais celle qui tenait compagnie à l'autre. Mon sourire s'étendit timidement.

L'infirmière finit par se lever, devant sans doute vaquer à ses occupations. J'aurais aimé pouvoir discuter un peu plus avec elle, partager cet instant un peu plus longtemps. Mais la fatigue me prenait la tête... Je me replaçai sur le lit en grimaçant des douleurs que me causaient les différentes contusions des entraînements. Je pourrais maudire Krymov mais non. Ces douleurs étaient signe que j'avançais, petit à petit, mais j'avançais. Et c'était un sentiment presque salvateur quand je pensais au fait que depuis mon arrivée à Reiver, j'avais l'impression de ne rien avoir accompli, de n'avoir qu'erré au gré des désirs du Commandant. Aerin évoqua en quelques mots l'espoir que les choses changent pour moi. Que rien n'était immuable à Reiver et que peut-être l'avenir me réservait quelques surprises. Et que quoi qu'il arrive, des civils partaient régulièrement à l'extérieur, bien que ce soit pour des missions bien différentes que les miliciens. Je baissai les yeux une nouvelle fois, pensive mais un sourire aux lèvres. Oui, je serai sûrement envoyée sous escorte de vingt bonhommes - pas mal pour se sentir en sécurité - faire l'aller-retour pour sonder des groupes et pister les natifs... Quel avenir radieux et plein de surprises... Je voulais parcourir le monde, comme je l'avais toujours fait avec mon clan. Mais ce temps paraissait révolu, bien révolu. Pour mon bien, sans nul doute. Mais aussi pour les intérêts de Wernher...

Sur ses conseils, j'acquiesçai et m'allongeai. « Merci, Aerin. Merci beaucoup. » Me retournant, il ne fallut que quelques minutes pour que le sommeil ne m'embarque vers des horizons lointains.
CODAGE PAR AMIANTE@Aerin Perle

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven   

Revenir en haut Aller en bas
 
(29/12/2480) (Terminé) Il n'existe pas de manière douce ▬ Aerven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Avant-poste Reiver :: Centre Médical-
 
Sauter vers: