AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ Nous sommes passés en 2481
Φ Rejoignez les Clans !
Φ Privilégiez les rôles importants
Animations




Attendus
Merci de privilégier Helion et Steros ♂
Merci d'éviter les Natifs
Personnages
41 joueurs ◈ 57 personnages
30 Hommes ◈ 27 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 14 hab.
Extérieur 10 hab.
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 17/01/2481
Φ Ne pas RP après le 01/03/2481

Partagez | 
 

 [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Mar 23 Jan 2018 - 1:48

Eiven
&
Lokh'tar
Inspire 7 secondes.
Expire 8 secondes.
Journée bouclée, non sans mal et sans séquelles, mais j'avais accepté l'idée que ce serait mon quotidien en étant entraînée par Sherkan. Je restais encore sur mon idée que ses entraînements étaient préférables à l'isolement. Quittant le mess, j'approchais des blocs réservés aux civils avant qu'une patrouille de gardes ne me barre la route. Je fronçai les sourcils, approchant me main de la lame que je gardais à la ceinture. « Hadler, tu tombes bien. Le Capitaine Drake te demande. » Mon regard allant vers l'un puis l'autre garde, je me décalai d'un pas pour les dévier. « J'suis pas dispo. On se croisera sûrement à l'entraînement demain... » Mais alors que j'avançais pour poursuivre ma route, l'un me retint en agrippant mon bras. « C'est pas demain qu'il veut t'voir, c'est ce soir », insista-t-il avec un sourire mesquin. « J'ai rien à voir avec lui alors fichez-moi la paix », répondis-je sèchement en tentant de me défaire de sa poigne. Le deuxième vint de l'autre côté me saisir l'autre bras. « On s'en fout. Les ordres sont les ordres alors si tu veux pas nous suivre, on te traîne. » J'avais beau protester, ils se mirent littéralement à me traîner par terre, à me tirer sans que je puisse les freiner. Après quelques mètres, j'abdiquai. « C'est bon lâchez-moi ! » Il me lâchèrent et je pus me remettre sur mes deux jambes. Leurs yeux amusés me rendaient rouge de colère.

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

« Avance. » Le premier garde me poussa en direction du quartier général. Même si je l'évitais plus qu'autre chose depuis que j'avais fait ma demande d'intégration, j'espérais pour le coup tomber sur Wernher. Il trouverait sûrement une excuse pour m'éviter cet entretien... « Qu'est-ce qu'il me veut Drake ? » Demandai-je plus par appréhension que par simple curiosité. Drake ne me portait pas dans son cœur le moins du monde. Le jour où Wernher voudra se débarrasser de moi, il sera certainement le premier à mettre une option pour me porter le coup fatal. Il me faisait peur et pour autant, je ne voulais pas le laisser m'intimider. Un comportement téméraire complètement suicidaire face à un type comme lui. Mais j'étais trop utile au Commandant pour que ce dernier n'accepte qu'on me fasse quoi que ce soit. L'état dans lequel l'avait mis la blessure qu'une flèche m'avait infligée lors de ma dernière sortie m'avait assuré ça : il n'accepterait pas que ma vie soit mise en danger. Dehors tout comme dans le camp. C'est pourquoi j'avais cru Krymov lorsqu'il m'avait passé la lame que je portais à la ceinture. Les civils n'avaient pas à être armés, mais le sergent m'avait assuré que Wernher lui avait donné l'autorisation de me confier ce couteau. Je lui faisais confiance. Peut-être trop... d'après la mise en garde que m'avait toutefois donné le Commandant la veille. « Capitaine Drake, dit-il en me giflant à l'arrière du crâne. Tu verras bien alors la ferme et avance. »

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

Nous arrivâmes à l'entrée du QG. L'un des gardes passa devant, l'autre continuait de me filer le train et de donner des impulsions dans mon épaule pour que je continue d'avancer dans la bonne direction. Quelques regards curieux se tournèrent vers nous. Je baissais les yeux pour ne pas m'attirer plus d'ennuis que j'en avais déjà. Arrivèrent les derniers couloirs pour atteindre le bureau de Drake. Je commençais à sentir l'effroi dans mon dos. Respirer, rester calme. Respirer. Il ne pouvait rien me faire. Le pire qu'il pourrait faire c'est m'enfermer et encore... ce serait pour une raison qu'il aurait monté de toute pièce et peut-être pourrais-je espérer être sortie d'isolement dans l'heure. Une heure dans un lieu clos pour une claustrophobe c'était déjà beaucoup, mais face à toutes les idées morbides que pouvait avoir ce capitaine à mon égard, je crois que ce serait un moindre mal... Le premier garde frappa à la porte et une réponse se fit entendre. Mon cœur se serra. Il ouvrit la porte et je fus poussée dans le bureau du capitaine. Je le fixai d'un œil perplexe et suspicieux.

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

Il était seul, ni Krymov ni la moindre trace d'autre sergent. Pas Eil, pas d'autre capitaine ni le moindre milicien. Les deux qui m'avaient amenée s'étaient éclipsés dans un rire en refermant la porte. « Que me vaut l'honneur d'être ici ? » Me contentai-je de dire en haussant les épaules. Drake m'avait toujours intimidée mais je ne me laissais pas atteindre. Essayant de rester imperméable à ses remarques désobligeantes, ses paroles cinglantes et ses tentatives de toujours me rabaisser. Je n'avais pas un mental facile à briser. Et même si ces derniers jours c'était loin d'être la forme, les entraînements me maintenaient la tête hors de l'eau. Ce ne serait pas Drake qui viendrait changer la donne. Rien de ce qu'il ne pouvait me faire n'y parviendrait. Autant face aux miliciens et sergents je ne mettais pas Wernher dans la balance, autant je savais que devant un capitaine ça m'était utile d'être la protégée du Commandant. Plusieurs personnes m'avaient vu traverser le QG. Si je venais à sortir de ce bureau avec un morceau en moins, Drake serait vite pointé du doigt et ce, même si Commandant le portait en estime. Cette confiance n'enlevait cependant pas la peur qu'il m'inspirait...
CODAGE PAR AMIANTE@Lokh'tar Drake

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar
Messages : 28
Médaillons : 198
Crédits : Eiven
Avatar : Hafþór Júlíus Björnsson
Pseudo : Merycless
Présence : Quotidienne normalement

Personnage
Occupation : métier de votre personnage, spécifier son accréditation s'il en a une (puces d'Helion)
Localisation :
Niveau: 3
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Mar 23 Jan 2018 - 23:33

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes
Eiven Hadler & Lokh'tar Drake

Musique Maestro

Mon petit Sherkan, tu ne joues pas avec la bonne personne.

Ce que l’on apprend assez rapidement lorsque l’on sait qu’on ne peut pas briser une personne, il faut briser leurs jouets. Cependant, il va falloir être malin, entre le commandant et lui-même, la chose est bien gardée, je ne dois pas l’abîmer. Heureusement pour moi, il existe plusieurs façons de détruire quelques choses, les plus violentes, les plus atroces, ainsi que la plus efficace est de la briser psychologiquement.

La peur, l’effroi, tes pleurs, ma joie.

Je sortis de mon bureau pour trouver mes premiers outils disponibles. Je voyais deux hommes en vadrouille, discutant tranquillement de la pluie et du beau temps, je n’aurais même pas à chercher longtemps.

« Les gars, venez par-là, j’ai une mission pour vous. »

Les deux hommes s’approchent, à moitié rassuré, l’un d’entre eux particulièrement semblait fort effrayé, c’était donc à l’autre que je devais faire peur afin que les deux aillent dans le même sens. La peur de l’un appuiera celle de l’autre.

« Allez me chercher Hadler, la sauvagesse qui s’entraîne avec le sergent Krimov, qu’elle le veuille ou non, sans l’abîmer. »

« Pour quelle raison ? » Lançait le moins peureux des deux.

Ma main saisit le col de l’insolent, la deuxième ne se fit pas prier pour la rejoindre, soulevant l’homme du sol et le ramenant droit devant mon visage.

« J’ai mal entendu ou tu discutes mes ordres, soldat ? »

« Vous avez mal… Je veux dire je ! Je me suis mal exprimé ! C’était pour savoir si on devait lui donner une raison ! »

« Je préfère ça » disais-je avant de le reposer à coté de son ami qui était à deux doigts de se pisser dessus. J’enchaînai avec un grand sourire « Le fait que je désire la voir n’est-elle pas une bonne raison ? »
Le muet jusqu’alors s’exprima au nom du groupe

« Une très bonne Capitaine Drake ! On vous la ramène au plus vite ! »

Une petite tape dans le dos un nouveau sourire et un, « C’est-ce que je voulais entendre, je suis fier de votre dévotion soldat. » En regardant filer mes deux troufions.

Ils restaient mes hommes, que je le veuille ou non. Le respect doit être imposé sans qu’il n’arrive à la désobéissance et à la mutinerie. Ils devaient avoir assez peur pour ne pas faire de conneries en étant gratifié quand ils font ce qu’on leur demande. J’appelle ça de l’hypocrisie social, comme si on devait te féliciter pour faire ton foutu job. Mais que voulez-vous, on n'attire pas les guêpes avec du vinaigre.

Je rentrais de nouveau m’installer dans mon bureau, vérifiant une fois de plus que tout était bien à sa place. Je n’étais pas un grand fan de rangement, mais chaque chose doit être à sa place, sans quoi tout est en désordre qu’on le veuille ou non. Le problème, c’est quand les personnes n’apprennent pas à rester à leurs places désignées, aspirant à plus alors qu’elles valent moins Hadler était l’exemple type. Une personne n’ayant aucune raison d’être ici, rompant tout équilibre par sa simple présence, une insulte à toute la milice.

Deux bruits de toc à la porte, la femme entre les soldats ne rentrent pas, je les remercie d’un signe de tête, heureux de l’efficacité avant qu’ils ne se barrent, sans faire un rapport quoi que ce soit, je rentre, je sors. Bons, déjà, ils ont fermé la porte et ont toqué, on avance petit à petit, il n’y a pas si longtemps que ça, il n’y avait aucun des deux, j’arriverais peut-être à obtenir quelque chose d’eux dans pas si longtemps que ça.

À voir la poussière et son air demi-dégoûté, elle n’a pas l’air d’être venu par plaisir. Au moins quelque chose qu’on partage.

« Que me vaut l'honneur d'être ici ? »

Je la gratifiai d’un sourire et d’une courbette avant de me réinstaller confortablement dans ma chaise.

« L’honneur est tout mien, la pupille du commandant, la disciple du sergent Sherkan, ancien sauvageon, tout comme vous avant qu’il n’obtienne son grade. Peut-être aurez-vous la chance d’atteindre son rang ! »

Faussement surpris, « Mais où en ai-je la tête, c’est ça d’avoir un travail stressant, on en oublie les bonnes manières, j’imagine que l’on peut se passer des présentations, vous devez sûrement me connaître. Asseyez-vous-je vous prie. » l’invitai-je en lui présentant la chaise devant elle.

« J’ai juste 5 questions, cela devrait être assez rapide du coup, en 10 minutes maximum, on en a fini. »


" D’accord" disait-elle simplement, j’en profita donc pour sortir le matériel, deux feuilles, une règle et de quoi écrire.

« Je ne sais pas si vous êtes lettré, si vous ne l’êtes pas, vous avez juste besoin de dessiner. » Son regard intrigué me fit doucement rire, elle se demandait sûrement quoi, et après un petit temps de pause.

« J’aimerais connaître la taille de la bite du commandant sur cette feuille et celle du Sergent Sherkan sur celle-ci, vous devez être rodée maintenant. Vous pouvez éventuellement utiliser la règle si vous connaissez les dimensions exactes, vos mains, votre bouche, si vous travaillez sur de la sensation. »

En la gratifiant d’un grand sourire dont j’avais le secret. Tu ne peux pas simplement baiser et espérer que tout t’es due ma grande. Bienvenue dans le monde réel.


Tes pleurs, ma joie, ta peur, ton effroi.


Lokh'tar and Eiven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t869-reiver-lokh-tar-drake-i-ll-stop-the-whole-world http://after-dawn.forumactif.com/t724-si-vous-avez-des-questions-je-veux-pas-les-entendre-lokh-tar-drake En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Mer 24 Jan 2018 - 1:40

Eiven
&
Lokh'tar
Inspire 7 secondes.
Expire 8 secondes.
La comédie n'allait pas à tout le monde. C'est comme pas mal de choses : soit on l'a, soit on l'a pas. De toute évidence, Drake ne l'avait pas. Sur la défensive, je scrutais ses gestes et appréhendais ses mots. Ses élucubrations sur mon rang ne m'atteignaient pas. Wernher avait été assez clair sur la question et m'avait assuré que je ne mettrais jamais les pieds à la milice. Même s'il n'avait pas été des plus honnêtes avec moi ces derniers temps, je voulais bien croire ça... Le capitaine nous épargna les présentations officielles. On s'était assez croisés et il m'avait assez rabaissée auparavant pour qu'on s'en passe, effectivement. Jusqu'à présent, je m'étais toujours arrangée pour ne pas me retrouver seule dans une pièce avec lui. Mais j'avais survécu à Hiaana, je survivais à Sherkan, pourquoi ce serait différent ce soir ? Gardant mon calme, je suivis l'indication du capitaine et vins m'asseoir.

La raison de ma présence ne s’éclaircît qu'à peine lorsqu'il reprit la parole. Cinq questions, dix minutes. Ok. Ça me semblait tenir dans l'espérance de vie moyenne d'une entrevue avec un mastodonte de deux mètres qui ne pouvait pas vous voir en pâture. Il sortit du papier et des crayons. Je restai perplexe. Déjà qu'il était rare que les miliciens sachent lire et écrire, il aurait été bête que le capitaine s'attende à ce qu'une survivante le sache... Drake devança ce questionnement en m'assurant que je n'aurais qu'à dessiner. Je fronçai les sourcils, intriguée par sa demande autant que par le sourire en coin qu'il arborait. « J’aimerais connaître la taille de la bite du commandant sur cette feuille et celle du Sergent Sherkan sur celle-ci, vous devez être rodée maintenant. Vous pouvez éventuellement utiliser la règle si vous connaissez les dimensions exactes, vos mains, votre bouche, si vous travaillez sur de la sensation. » Yeux écarquillés, sa réclamation m'offusqua autant qu'elle me déconcertait. Je me levai d'un geste vif, pommettes rougies par le malaise de cette situation et l'outrage. Je retins mes premiers mots - tenant un minimum à ma vie - mais ne pus ravaler ma fierté à me contenter de tourner les talons et quitter ce bureau. « Vous avez un sérieux problème là-haut, contente pour vous de voir que vous avez du temps à perdre avec de pareils enfantillages mais vu votre niveau intellectuel et votre place, je crois que vous êtes plus au fait de la taille du sexe de vos supérieurs que moi. » Le défiant du regard, ma raison me hurlait de partir, que si je ne filais pas en courant, j'allais finir en pièces détachées. Mais d'un autre côté, je n'arrivais pas à accepter d'être ainsi rabaissée.

Je n'étais pas une combattante d'élite, ni une sauveuse de Reiver, mais j'estimais que quelque soit son rang, chaque être humain méritait un minimum de respect et de considération. C'était un véritable paradoxe que de voir ces hommes dirigés par la hiérarchie, les protocoles et les lois être aussi irrespectueux. Un simple écran de fumée. Une illusion bien gardée. Je n'avais jamais vu ça... Même dehors. Que ce soit dans ma communauté ou même aux mains de ces rôdeurs qui m'avaient enlevée pour m'échanger contre leur entrée à Helion. Le comportement de Drake était totalement hors de propos face à l'image que le Commandant et le Directeur me faisaient de Reiver. Pas étonnant que Sherkan se soit permis d'être aussi désinvolte envers ce capitaine. Il ne méritait pas la moindre once de respect. Que ce soit le respect inspiré ou celui que ses subordonnés lui servaient avec hypocrisie. Si Drake était accepté, ce n'était sans doute que grâce à sa carrure imposante. Seule la peur devait tenir ses brebis à ses côtés. Pathétique. Enfin, avec un peu de chance pour lui, il ne devait pas s'en rendre compte. Toutefois, j'étais assez mal placée pour le juger. Peut-être que cette question déplacée et réductrice - autant pour moi que pour ses supérieurs car ça impliquait toutefois que son Commandant se ferait manipuler par une native venue de nulle part... Les femmes n'étaient pas légion à Reiver, mais si ça avait été une histoire de sexe, Wernher aurait pu se servir directement chez lui sans se mettre en porte-à-faux vis-à-vis de tout l'avant-poste - n'était que le témoignage d'un humour très déplacé...
CODAGE PAR AMIANTE@Lokh'tar Drake

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar
Messages : 28
Médaillons : 198
Crédits : Eiven
Avatar : Hafþór Júlíus Björnsson
Pseudo : Merycless
Présence : Quotidienne normalement

Personnage
Occupation : métier de votre personnage, spécifier son accréditation s'il en a une (puces d'Helion)
Localisation :
Niveau: 3
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Jeu 25 Jan 2018 - 0:17

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes
Eiven Hadler & Lokh'tar Drake

Musique Maestro

« Vous avez un sérieux problème là-haut, contente pour vous de voir que vous avez du temps à perdre avec de pareils enfantillages, mais vu votre niveau intellectuel et votre place, je crois que vous êtes plus au fait de la taille du sexe de vos supérieurs que moi. »

Certaines personnes sont plus faciles à deviner que d’autres, certaines plus malignes que d’autres. On aime les gens car ils sont « uniques ». Pour autant, c’est toujours aussi simple d’énerver quelqu’un, titiller juste ce qu’il faut et elle va monter en rogne. Et vous savez ce qui est drôle avec la colère, c’est que ça fait pousser des burnes à n’importe qui, même aux plus grandes des donzelles. Hadler ne faisait pas exception à cette règle commune à tout humain de ce monde. Ce n’est qu’après avoir craché sa bave qu’elle comprit, qu’elle comprit qu’elle était en train, toute seule comme une grande, de se mettre dans la merde, que je pouvais me permettre de faire certaines choses, car j’avais le dessus, de par mon statut, de par mon physique, ce qui n’était clairement pas son cas.

« Sherkan n’est pas mon supérieur, quoi qu’il puisse penser ou dire. Et ce dans quelconque domaine si ce n’est de survivre dans la pampa. Quant au commandant, je sais de source sûre qu’il les préfère avec 50 cm et 150 KG de moins, et non, je ne parle pas de mon sexe. J’apprécie votre touche d’humour cependant, je pensais que vous en étiez dénué »

Le ton se voulait calme, posé, j’avais le contrôle, entièrement, et lorsqu’on l’a il n’y a aucune raison de s’exciter, de s’énerver de quoi que ce soit, un poisson échoué sur la terre ferme cependant, va bouger de tout son être, on s’excite que quand on est dans la merde jusqu’au cou.

« Je considère donc que vous refusez de répondre aux deux premières questions, c’est une sorte de réponse en somme. Fort heureusement, j’en avais annoncé 5, il m’en reste donc 3. Vu que vous êtes debout et qu'on est dans le thème des épées, j’aimerais bien parler de la chose à votre ceinture. »

Elle s’excite encore, comme un petit animal pris au piège, mettant sa main sur la poignée comme si elle était menacée. Je sortais plusieurs piles de dossiers.

« Ce sont les dossiers de chaque milicien présent à Reiver, c’est drôle, je ne vois pas votre nom. Je peux donc en conclure que vous n’êtes pas habilité à avoir un couteau de plus, si mes oreilles sont bonnes, je sais que vous créchez dans le bloc civil, vous êtes donc une civile ou moins. Connaissez-vous la peine pour un civil se baladant avec une arme tranchante de cette taille dans l’enceinte de Reiver ? Je suppose que non. »

Ses yeux… Ses yeux étaient deux armes braquées sur moi, si elle pouvait en tirer des balles, j’aurais déjà été réduit en charpie, fort heureusement, ce n’était pas le cas, elle voyait petit à petit le piège se refermer, serrant sa poignée un peu plus fort, comme si son coupe papier allait la protéger de quoi que ce soit.

« Je vais vous demander de me donner avec délicatesse le cure-dent en question afin que je le garde jusqu’à ce que vous soyez milicienne ou que je reçoive quelconque autorisation d’un supérieur me confirmant votre port d’arme. Vous avez deux options, me la donner, ou je viens la prendre. Si je viens la prendre, vous pouvez éventuellement ressentir des douleurs diverses et variées suite à l’échange. Quel est votre choix ? »

La petite avait ce regard de défiance, mais elle savait très bien que toute résistance était vaine, j’écoutais à peine ce qu’elle avait à dire, je voyais juste ses lèvres bouger, sa position rester stable, la main toujours agrippée à son arme. Je me levais avançait vers elle, elle était pétrifiée, hésitant à dégainer ou non, fort heureusement pour elle, elle n’en fit rien, elle parlait sans doute, je n’en avais cure, d’une main, je dégageai la sienne avant de réunir ses deux poignets dans la paume de ma main tandis que je prenais le sujet de conversation, laissant le fourreau à sa taille.

« Aiguisé qui plus est » disais-je en regardant l’arme. Je la saisi, le tranchant dirigé vers moi-même, le tenant à l’envers en somme, on pouvait facilement dire que j’étais en train de mimer quelqu’un qui tenterait de m’attaquer avec l’arme, la saisissant à pleine main suite à cette petite mise en scène, me coupant la main de tout son long assez profondément. Je sortis de quoi désinfecter la plaie avant d’entourer la plaie d’un tissu blanc propre.

« Je sais que vous êtes assez maligne pour savoir ce que je suis en train de faire. Vous savez d’ores et déjà que vous ne sortirez pas de cette pièce sans encombre. Enfin, vous pouvez tenter, mais si vous voulez être tranquille, je veux simplement le nom de la personne vous ayant donné cette lame. Même si je pense avoir une petite idée, vous n’avez pas répondu correctement à une seule de mes questions jusqu’alors, je ne laisserai pas passer celle-ci. »

Je ne sais pas encore si elle était purement inconsciente, si elle était pétrifiée, ou si elle savait quelque chose que j’ignorais, mais dans tous les cas, cette petite merde commençait à me courir sur le haricot. Si je dois en arriver là, j’en arriverai là.

« Je ne sais pas à qui tu veux prouver que t’es une dure à cuire vu qu’on est que deux dans cette foutue pièce, mais je te garantis que tu vas cracher le morceau, et ce, même si je dois te faire cracher tes tripes. »

Ma main l’attrapa au niveau de la mâchoire, la soulevant de terre, elle se débattait la tigresse.

« Un nom. Je veux ce foutu nom. »

Elle me toisait, comme si elle avait un quelconque dessus, me résister lui plaisait, soit. Ma main retomba avec violence l’envoyant balader sur le sol, roulant par terre comme un rat crevé qu’on aurait dégagé d’un coup de pied.

« On peut s’amuser longtemps, je dirais que je me suis défendu contre ton couteau, imbibé de mon sang, tu te souviens. UN NOM PUTAIN DE MERDE DONNE MOI CE FOUTU NOM. »


Tes pleurs, ma joie, ta peur, ton effroi.


Lokh'tar and Eiven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t869-reiver-lokh-tar-drake-i-ll-stop-the-whole-world http://after-dawn.forumactif.com/t724-si-vous-avez-des-questions-je-veux-pas-les-entendre-lokh-tar-drake En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Jeu 25 Jan 2018 - 12:18

Eiven
&
Lokh'tar
Inspire 7 secondes.
Expire 8 secondes.
D'un ton léger et assez calme, Drake rétorqua avec sarcasme. Il était plus que confiant et en même temps, y avait de quoi... Je n'avais pas la prétention de pouvoir faire quoi que ce soit contre lui, mais je restais persuadée qu'il ne tenterait rien contre moi. Du peu que j'avais pu observer entre Werhner et lui, ces dernières semaines étaient assez tendues... Le capitaine de défense avait en horreur le fait qu'une survivante soit admise aux côtés du Commandant. Comme bien d'autres d'ailleurs, mais j'avais toujours trouvé aux yeux de Drake une certaine cruauté malsaine qui n'attendait que le moment propice pour me faire payer le choix qu'avait fait son Commandant. Un choix qui ne m'avait pas été réellement libre d'accepter ou non. Mon aspiration avait toujours été Helion. Jusqu'aux mises en garde de Wernher et cette période de doute où je pensais ne pas être faite pour vivre sous un dôme. J'ignorais ce qui avait changé, pourquoi Drake cherchait-il à me faire peur alors que les choses allaient entrer dans l'ordre : j'allais être admise en tant que civile de façon officielle. Sa haine envers moi était-elle devenue personnelle ? La seule chose qui avait changé, c'était que Sherkan m'entraînait. Est-ce que ça pouvait être ça qui déplaisait à Drake au point de vouloir à ce point me causer des ennuis ?

Silencieuse, je fixais Drake d'un regard noir et il continua son petit manège. Deux questions éludées sur cinq : si j'avais confiance en ce qu'il pouvait considérer comme étant des questions, j'aurais pu penser être bientôt sortie d'affaire. Il évoqua le couteau que je portais. Écarquillant les yeux d'un air inquiet, je sentis mon cœur commencer à battre. Instinctivement je plaçai ma main devant. Comme si ça pourrait le cacher et l'occulter de l'attention de Drake... Il m'énonça en jouant une comédie avec ses papiers que seuls les miliciens avaient le droit de porter des armes blanche dans l'enceinte de l'avant-poste. Je connaissais cette règle, et sûrement bien d'autres plus que n'importe quel milicien tant j'étais terrorisée à l'idée de me retrouver à nouveau enfermée par Eil parce que j'aurais mis les pieds dans le mauvais endroit au mauvais moment. Je pestai intérieurement contre Krymov : je savais qu'on viendrait me faire chier avec ça... Le sergent avait beau m'avoir assuré que non, j'avais gardé cette appréhension. Avec les menaces proférées par Aidan, je m'étais tout de même laissée convaincre par Sherkan et étais restée avec ce couteau ce jour. Mauvaise idée... Drake exigea que je lui confie l'arme, qu'il me la restituerait une fois que je serais milicienne ou qu'il ait lui-même l'assurance de la hiérarchie que j'ai effectivement le droit d'être en possession d'une telle arme. Si je ne la donnais pas, il viendrait la chercher lui-même.

Immobile, je le fustigeai du regard. Je n'avais causé aucun tord avec cette arme, avec l'aval du Commandant, Drake n'avait pas à m'obligé à la lui donner. Il pouvait très bien vérifier l'autorisation sans pour autant me la subtiliser. Je peinais à croire qu'il me la rendrait avec facilité même en ayant Wernher juste à côté pour lui dire que j'ai le droit. Il se leva, ma main s'était enroulée sur le manche du couteau. Mon cœur se mit à battre plus fort. « Vous n'avez qu'à demander à vos supérieurs avant de me retirer cette arme... je ne compte pas attaquer qui que ce soit, c'est uniquement pour me défendre », dis-je sur un ton sûr alors qu'une fébrilité dans ma voix trahissait mon inconfort et ma peur. Il s'approcha et dégagea ma main, enserrant mes poignets dans une seule des siennes. J'avais beau vouloir me défaire de sa poigne, il ne faisait que serrer un peu plus à chaque millimètre de liberté que je pensais gagner. Il commenta l'état tranchant de la lame et la prit à l'envers, lame contre sa paume. Je fronçai les sourcils, pensant qu'il était juste complètement taré. Mais je compris avant qu'il ne le souligne ce qu'il était entrain de faire. « Arrêtez ! » Avais-je sursauté dans un élan de conscience. Mais Drake tenait l'arme et me tenait à l'écart. Je n'aurais pas pu l'empêcher de se couper. Effarée, je le fusillai à nouveau du regard, dents serrées, alors qu'il prononçait une tirade sur son action.

Ma seule envie était de lui cracher à la gueule. À croire que la majorité des miliciens n'étaient que de vils manipulateurs sans foi ni loi. Un enrobage de saloperie fourrée à la saloperie ! Le sentiment de colère qui sommeillait dans mes yeux avait laissé place à une véritable haine. Je ne lui accordais plus l'excuse du : je suis une étrangère, un résidu qui n'a rien à faire à Reiver, non. Entre nous, c'était devenu plus que personnel. Il exprimait ses doutes sur mes motivations. Ça n'avait rien à faire avec l'idée de jouer les gros bras et les durs à cuire. Il faisait trois fois ma taille en large et deux fois en hauteur, ça n'était pas une question de ça. Simplement une question d'intégrité. Je ne lui demandais pas de me respecter, mais uniquement d'arrêter de me traiter comme si je n'étais même pas un être humain avec - à minima - le droit d'exister. Drake me saisit à la mâchoire dans un geste brusque, me détachant littéralement du sol. J'essayais de me défaire de sa prise, de défaire ses doigts et de gigoter pour échapper à son étreinte. Mais rien n'y faisait. Hiaana et lui avaient un attrait commun... Sauf que Drake était bien plus baraqué et à beugler sa question, il ne me fit pas rencontrer un mur lui, non, je finis balancée par terre dans un bruit sourd. La chute ne fut pas sans douleur. Mon réflexe fut de me rattraper avec mes mains mais sans succès.

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

Menaçant de me faire porter la responsabilité de sa blessure, il me hurla de lui donner le nom de la personne qui m'avait donné le couteau. Essayant de me relever, constant par la même occasion que je m'étais tordu le poignet gauche, je retenais les tremblements frénétiques que me causait la peur qui m'envahissait. « C'est Wernher ! Répondis-je avec conviction. Les trois quarts du camp me veulent soit dehors, soit en morceaux, alors il a donné l'autorisation pour que j'ai de quoi me défendre... ou au moins dissuader vos connards d'ahuris de me faire quoi que ce soit ! » C'est sûr, un couteau plus petit, plus discret, ça aurait certainement pu faire l'affaire. Mais même si j'avais confiance en Krymov, j'observais quelques doutes sur l'idée que le Commandait ait pu m'accorder une telle arme. Sherkan avait dû tourner ça de manière habile, évoquant seulement ma défense pour se couvrir et m'offrir l'arme de son choix. Je ne voulais pas que les foudres de Drake ne viennent s'ajouter aux griefs que se portent les deux hommes. Le Commandant saura sans doute gérer ça avec bien plus de facilités, il mettrait les choses au clair avec plus d'impartialité que Drake ou Sherkan. « Posez vos fichues dernières questions et laissez-moi partir », exigeai-je d'un ton plus calme en continuant de me relever.
CODAGE PAR AMIANTE@Lokh'tar Drake

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar
Messages : 28
Médaillons : 198
Crédits : Eiven
Avatar : Hafþór Júlíus Björnsson
Pseudo : Merycless
Présence : Quotidienne normalement

Personnage
Occupation : métier de votre personnage, spécifier son accréditation s'il en a une (puces d'Helion)
Localisation :
Niveau: 3
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Ven 26 Jan 2018 - 1:27

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes
Eiven Hadler & Lokh'tar Drake

Musique Maestro

Ce texte peut heurter la sensibilité des plus jeunes, ni After Dawn, ni quiconque sur le forum moi même y compris ne sera responsable quant à la lecture de ce texte par quincoque. Cet écrit est purement fantaisiste comportant des mots violents et sexuellement explicite. La discrétion du lecteur est de mise:
 
Lokh'tar and Eiven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t869-reiver-lokh-tar-drake-i-ll-stop-the-whole-world http://after-dawn.forumactif.com/t724-si-vous-avez-des-questions-je-veux-pas-les-entendre-lokh-tar-drake En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Ven 26 Jan 2018 - 7:38

Eiven
&
Lokh'tar
Inspire 7 secondes.
Expire 8 secondes.
Pourquoi n'était-ce pas crédible ? Je réfléchis à cette question avant que les mots de Drake ne viennent répondre d'eux-mêmes. Ça tombait sous le sens : la sécurité de l'avant-poste reposait sur ses épaules vu son rang. Je me mordis la langue. Krymov aurait pu me mentir sur l'autorisation supposée qui aurait été donnée par le Commandant ? Ça ne changeait pas grand chose au tableau. Tout ce que ça impliquait, c'était qu'une fois de plus, Wernher allait devoir trouver un moyen d'éponger mes conneries. Après le coup qu'il m'avait fait, ça m'était égal. Il voulait que je reste cloisonnée dans son putain de camp ? Soit. Soulevée du sol, une nouvelle fois, mais violemment plaquée contre le mur sans aucun ménagement. Je tentais de défaire son emprise mais toutes mes forces ne pouvaient être suffisantes pour défaire ses doigts. J'avais l'impression que d'un cillement, il pourrait me faire éclater la mâchoire... 4 de ses questions ignorées. Non, pas ignorées. Le décompte restait cependant insatisfaisant. Mais je m'en carrais.

Drake réitéra la dernière : qui m'avait donné ce couteau ? Le fixant avec noirceur, je gardai le silence. Considérant avoir déjà répondu. Il évoqua l'idée qu'on aille voir Wernher : superbe idée ! Mais je savais qu'il n'avait pas l'intention d'aller le voir... Se doutait-il que de doute façon, je devais représenter un peu plus pour Wernher qu'une simple survivante ? Était-il au courant de ce que j'étais ? Je ne crois pas. Mais je cillai toutefois à l'idée qu'il aille balancer au Commandant que je l'ai attaqué. Je n'allais pas finir en cellule pour sa connerie... hors de question ! Alors c'était peut-être pas plus mal qu'il règle ça lui-même, si on se passait de l'avis de Wernher. Sans crier gare, Drake me jeta au sol et je retombai par terre avec maladresse.

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

Maintenue au sol, j'essayais de me défaire de son contrôle mais rapidement, il prit l'une de mes mains après m'avoir bloqué l'épaule par son genou, puis l'autre main qui tentait de se débattre. L'une après l'autre, elles se retrouvèrent entourées de ce plastique qui servait de lien. Je me débattais tout en gémissant de cette position défavorable et humiliante. Ventre contre terre, il resta par-dessus moi à me poser une nouvelle fois sa putain de question. « Va te faire foutre », ce furent les seuls mots qu'il m'inspirait. Ok, s'il cherchait à me faire peur, c'était réussi, mais je restais intimement persuadée que de toute façon, il ne ferait rien d'autre que montrer les crocs. Comme Hiaana, malgré ses airs de "j'en ai rien à carrer de ta gueule", Drake sait que le Commandant ne laisserait pas passer de mauvais traitement. Coupure à la main ou non. L'espoir fait vivre...

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

Ma réflexion désobligeante ne tarda pas à faire sonner le glas d'une correction. Mais j'étais loin de savoir à quoi m'attendre. D'un geste, il arracha mon haut, ce qui provoqua un cri d'effroi quant à l'idée qu'il pouvait avoir derrière la tête. Ce type était complètement déséquilibré ! Je ne vis pas ce qu'il partit chercher... lorsqu'il revint, je n'eus pas le temps de protester qu'un bout de tissu se retrouva dans ma bouche et qu'il condamnait le tout d'un ruban adhésif. J'avais beau crier, seul un bruit sourd cachant un hurlement strident s'échappait. Me débattre était vain mais instinctif. Je sentais déjà les liens qui me retenaient au bureau me cisailler les poignets. Drake se mit à me pincer le nez pour me priver d'air. Une asphyxie qui ne tarda pas vu que je n'arrivais plus à contrôler ma respiration, inspirer longuement et expirer longuement. J'avais perdu mon calme en même temps que je m'étais retrouvée dans cette position particulièrement dégradante. Ce salopard allait me le payer. Un jour ou l'autre. Je n'étais pas du genre rancunière, mais sa connerie allait trop loin pour que la moindre magnanimité soit de mise à son égard. Cet enfoiré allait payer. « J’espère que tu regrettes, j’espère que tu feras payer la personne qui t’a donné ce couteau, j’espère que tu t’en veux d’avoir menti, cela n’aurait jamais dû arriver, c’est totalement et entièrement de ta faute, tu ne m’as pas laissé le choix, énonçait-il dans le creux de mon oreille, provoquant un frisson de dégoût. Oh, et non, ça ne sera pas agréable, du moins pas pour toi. »

Inspire 7 putains de secondes. Expire 8 putains de secondes.

Personne n'allait ouvrir la porte et me sortir de cette impasse. Pourtant, j'en rêvais sur l'instant. Yeux fermement clos, les larmes de terreur s'échappant, je le sentis enlever mon soutien-gorge. J'avais beau tenter de protester en criant et me débattant, ni l'un ni l'autre ne se révélait un tant soit peu utile. Sa main sur mes fesses et je commençais à trembler frénétiquement de cette frayeur qui m'envahissait. Je devais me calmer, mais je n'y parvenais pas. Les tremblements se faisaient irrépressibles, pourtant j'essayais de lutter...

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

Quoi qu'il fasse, ça ne devait pas m'atteindre. Je devais dévier ma conscience de tout ce qui pourrait me faire. Ce n'était qu'un corps après tout, ce qu'il pourrait en faire n'avait pas à m'impacter psychologiquement. J'étais plus forte que ça, j'étais plus forte que ça. Respire, putain Eiven respire ! Gémissant des sanglots qui me montaient à la tête, je tentais de me persuader que rien de tout ça n'aurait de conséquences. Qu'il fasse ce qu'il veut et qu'on en finisse : qu'il me foute la paix ! Un mauvais moment à passer, c'est tout. J'avais déjà été maltraitée, torturée. Ça ne serait en rien différent. Je m'en remettrai, je m'en remettrai. Je suis plus forte que ça. Je tirais encore et encore sur les liens qui me tenaient, repoussais comme je pouvais le toucher de ce gros porc de capitaine de mes deux. « Je reviens, part pas trop loin. » Je n'écoutais même pas ses mots, tout ce que j'entendis c'était son départ. Un moment de répit où je tentai de me redresser, non sans peine. J'approchai mon visage de ma main droite pour essayer d'arracher l'adhésif qui me clouait le bec. Je tirais sur mon bras gauche, faisant resurgir cette blessure récente à l'épaule. La douleur n'avait aucune importance, je devais me défaire de cette situation coûte que coûte. Forçant tant que je pouvais, mon visage devint rouge par l’effort et la douleur. Aucune chance... Pestant intérieurement, je me remis à tirer, essayer de retirer ma main d'un des liens quitte à me déboîter le pouce. Mais sans succès. Je regardais ma main, gémissant de douleur, avant que la porte ne s'ouvre à nouveau.

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes.

Respire. Respire. Je regardais toujours cette fichue main liée, les yeux embrumés par les larmes qui me revenaient. Maudissant Drake sur toutes ses générations à venir, je continuais à crier quand bien même ma voix était étouffée par le tissu coincé dans ma bouche. Il ne m'aura pas. Il ne me détruira pas. Je me répétais ces mots avec conviction. Fermant les yeux en essayant de penser à autre chose. Aux peu de pensées positives que j'étais capable d'avoir. Mais ces pensées viraient rapidement à ce sentiment d'abandon, de souffrance et de mauvais choix. Pas de mauvais choix concernant Drake. En vérité, son comportement ne faisait que me rassurer de m'être entêtée à ne pas avoir balancé Krymov. J'avais bien compris que c'était le nom de Sherkan qu'il voulait. Pourquoi ? Avait-il besoin d'une raison pour lui prendre la tête ? N'était-il pas assez tête de con pour les trouver tout seul, les raisons ? Paradoxalement, me concentrer sur l'indignation, la colère et la haine que je ressentais pour Drake parvenait à me calmer. Ou en tout cas, je gardais une respiration constante. Chaque parcelle de mon corps à nu continuait de trembler inlassablement et ma peau s'hérissait de frémissements d'horreur.

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes...
CODAGE PAR AMIANTE@Lokh'tar Drake

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar
Messages : 28
Médaillons : 198
Crédits : Eiven
Avatar : Hafþór Júlíus Björnsson
Pseudo : Merycless
Présence : Quotidienne normalement

Personnage
Occupation : métier de votre personnage, spécifier son accréditation s'il en a une (puces d'Helion)
Localisation :
Niveau: 3
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Jeu 1 Fév 2018 - 22:47

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes
Eiven Hadler & Lokh'tar Drake

Musique Maestro

Ce texte peut heurter la sensibilité des plus jeunes, ni After Dawn, ni quiconque sur le forum moi même y compris ne sera responsable quant à la lecture de ce texte par quincoque. Cet écrit est purement fantaisiste comportant des mots violents et sexuellement explicite. La discrétion du lecteur est de mise:
 
Lokh'tar and Eiven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t869-reiver-lokh-tar-drake-i-ll-stop-the-whole-world http://after-dawn.forumactif.com/t724-si-vous-avez-des-questions-je-veux-pas-les-entendre-lokh-tar-drake En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Ven 2 Fév 2018 - 0:15

Eiven
&
Lokh'tar
Inspire 7 secondes.
Expire 8 secondes.
✖+18 âmes sensibles, ne pas lire :
 
CODAGE PAR AMIANTE@Lokh'tar Drake

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar
Messages : 28
Médaillons : 198
Crédits : Eiven
Avatar : Hafþór Júlíus Björnsson
Pseudo : Merycless
Présence : Quotidienne normalement

Personnage
Occupation : métier de votre personnage, spécifier son accréditation s'il en a une (puces d'Helion)
Localisation :
Niveau: 3
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Dim 4 Fév 2018 - 22:15

Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes
Eiven Hadler & Lokh'tar Drake

Musique Maestro

Ce texte peut heurter la sensibilité des plus jeunes, ni After Dawn, ni quiconque sur le forum moi même y compris ne sera responsable quant à la lecture de ce texte par quincoque. Cet écrit est purement fantaisiste comportant des mots violents et sexuellement explicite. La discrétion du lecteur est de mise:
 
Lokh'tar and Eiven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t869-reiver-lokh-tar-drake-i-ll-stop-the-whole-world http://after-dawn.forumactif.com/t724-si-vous-avez-des-questions-je-veux-pas-les-entendre-lokh-tar-drake En ligne
avatar

Messages : 2089
Médaillons : 1062
Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Pseudo : Vanka
Présence : Présente
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Saoryne

Personnage
Occupation : Larbin du commandant de Reiver
Localisation : Reiver
Niveau: 4
Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   Dim 4 Fév 2018 - 23:57

Eiven
&
Lokh'tar
Inspire 7 secondes.
Expire 8 secondes.
✖+18 âmes sensibles, ne pas lire :
 
CODAGE PAR AMIANTE@Lokh'tar Drake

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-dawn.forumactif.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://after-dawn.forumactif.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: [+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven   

Revenir en haut Aller en bas
 
[+18] (30/12/2480) Inspire 7 secondes. Expire 8 secondes. ▬ Lokven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cowboys Fringants - 8 secondes
» [UploadHero] Trente secondes sur Tokyo [DVDRiP]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» L'ataraxie, c'est me regarder plus de 3 secondes et de se mettre à rire. B.L. Sting
» Dessine un Pokémon en moins de 45 secondes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Avant-poste Reiver :: QG :: Commandement-
 
Sauter vers: